Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

No brûlures no piqûres // test Picasol

Blonde.

Définitivement blonde.

Pas le blond Bündchen - l'injustice, cette composante inhérente à l'existence - plutôt le blond Dunst. Auquel vous ajoutez quelques rougeurs et piqûres de moustiques.

Pardon? Non, non, vous lisez bien, je vous parle de ma peau.

Mes cheveux ont beau être châtains et mes yeux bruns, ma peau, elle, vient du Nord: très pâle, très fine, voire transparente, très fragile, réactive et... un terrain de chasse idéal pour les bébêtes suceuses de sang et leurs corrélégionnaires.

Tout ce dont une femme peut donc rêver.

De ne pas avoir.

Pour moi, depuis toujours, exposition au soleil rime avec écran total. Et mes soirées et nuits d'été ressemblent à un épisode des Vampire Diaries version Jardin Extraordinaire.

Si encore j'étais du côté des assaillants...

Cela dit, je vous rassure, étalage d'écran total ne signifie pas peau aussi blanche au retour de vacances qu'à l'arrivée.

Je bronze. Doucement, sûrement. Mon épiderme prend une teinte dorée qui, à défaut d'être uniforme, certaines zones étant totalement réfractaires à tout bronzage, me donne à tout le moins bonne mine.

J'ai appris à m'en satisfaire et, depuis peu, je n'injurie plus ni ne maudis ces pétasses femmes à la peau couleur pain d'épice.

Quant à la Poule, même combat.

Elle semble avoir la peau moins fragile, moins fine, moins sujette aux coups de soleil, mais elle n'en reste pas moins très claire. Associée, dans son cas, à des boucles qui, les beaux jours venus, virent au blond presque platine par endroits.

Tout comme moi, elle bronze doré, un doré plus uniforme, plus éclatant qui paraît constituer le trait de liaison parfait entre le noisette de ses iris et l'or de ses cheveux... poésie, poésie...

Je peux me tromper, néanmois son épiderme a l'air mieux adapté au soleil que le mien.

Côté mosquitos attacks, la pauvre, elle est plus à plaindre que moi. 

On dirait que ces bestioles la reniflent à des kilomètres à la ronde et qu'ils s'y mettent systématiquement à plusieurs pour la vider de son précieux chargement de plaquettes.

L'an dernier, je l'ai retrouvée un matin la figure ornée de 11 - ONZE - boutons de moustiques. La journée fut rude. Pour elle comme pour moi.

Pour couronner le tout, l'odeur des produits anti-moustiques l'insupporte. Quand ceux-ci ne se révèlent pas tout simplement inefficaces.

"Mais maman, pourquoi j'ai la peau sucrée? C'est pas chouette, les moustiques, y veulent me piquer tout le temps!"

No brûlures no piqûres // test Picasol

Alors, oui, le 15 août est déjà passé et on est plus proches de la rentrée que du début des vacances, cependant, je tenais quand-même à vous toucher un mot sur un produit qui, après test en conditions extrêmes, a rejoint la liste de mes Must-Haves!

Nous l'aurions bien testé dès le printemps, mais... bref.

Ma peau: blanche comme un linceul, à peine rougie aux joues et agacée sur les avant-bras par les (trop) rares rayons de soleil dont a bénéficié le territoire au mois de juillet.

Aucune piqûre de moustique à signaler. Normal, par ce froid, ils hibernent.

Celle de Poule: caramélisée par 10 jours en camping sous un soleil de plomb.

Au rayon moustiques: rien à signaler.

Direction le Morbihan et son micro-climat.

Je sors mes flacons à promesses: un écran total 50 et un indice 25 de la marque Picasol, une crème solaire qui lutte aussi contre les insectes et leurs fringales.

Et je nous en badigeonne.

En général, les premiers jours c'est 50, puis je passe à 25 sur le corps, mais ne descends jamais en-dessous.

Premier constat: au niveau de la protection, la crème est aussi efficace qu'une crème solaire ordinaire.

Ensuite, ce que nos nez sensibles redoutaient, c'était l'odeur de la composante anti-insectes.

Bonne surprise, pas de relents d'essence chimique de citronnelle rance, mais une odeur fraîche et tonique de menthe.

En fin de journée, on a la peau chauffée mais pas brûlée. Et aucun souvenir d'un insecte quelconque.

Cela dit, j'attends le matin avant d'en tirer mes conclusions car c'est plus souvent le soir et la nuit que ces sournoises créatures attaquent en bande.

Nous entrons donc dans la seconde phase de test enduites de crème après-soleil.

Le matin - et ceux qui suivent - je doute de la présence d'un quelconque buveur de globules dans les chambres car malgré la chaleur, l'humidité et les fenêtres restant ouvertes très tard, pas de boutons, pas de démangeaisons à l'horizon.

J'en conclus que Picasol tient ses promesses sur tous les fronts.

Seul bémol, qui aura de l'importance en fonction de la sensibilité de vos naseaux, l'odeur de menthe qui, si elle est plutôt agréable, est cependant assez forte.

Personnellement, sur le corps la journée comme la nuit, cela ne m'a absolument pas dérangée. Le parfum s'estompe au bout d'un moment ou le nez s'habitue. Sur la figure par contre, pour la nuit, j'ai préféré poser une crème à la senteur plus lactée.

La menthe m'évoque le peps, l'énergie, le mouvement, or pour la nuit, j'ai besoin de plonger mon visage dans une sorte de cocon poudré.

En conclusion, nous avons passé des vacances dénuées de tout désagrément lié à la quasi incompatibilité entre les ardeurs de l'astre solaire et la susceptibilité de notre peau ou à l'appétit voraces de monstres ailés. 

Le pied...!

 

No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol
No brûlures no piqûres // test Picasol

Notez que je n'ai pas vraiment testé l'efficacité du produit sur les autres types d'insectes dont il est censé protéger. Dans le labyrinthe de maïs, aucune bête ailée n'est venue entraver notre course. ce qui constitue peut-être une preuve d'efficacité, en fait :-)

Notez également que Picasol propose des sprays anti-insectes naturels utilisables dès 3 mois et adaptés aux femmes enceintes. 

Plus d'infos sur le site.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Alix


Voir le profil de Alix sur le portail Overblog

Commenter cet article