Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

No more Chimay's (les photos de la honte)

NMC 00

 

Avant d'entrer dans le vif du sujet, je voudrais avoir une pensée émue pour les blogueuses mode et les mannequins dont je ne dirai plus jamais qu'elles ont un boulot facile. Promis, juré. A partir d'aujourd'hui, je louerai systématiquement l'habileté des premières au maniement de l'auto-portrait et la résistance psychologique des secondes à la confrontation au portrait sans maquillage. Vous savez, ces clichés que l'on prend d'elles lors des castings, entièrement natures et qui ressemblent à s'y méprendre à ceux pris par un autre genre de photographe au poste de police...? Eh bien voilà à quoi me fait penser le portrait que j'ai finalement sélectionné pour illustrer le début de mon challenge des 31 jours sans alcool.

 

Didjou que c'est dur d'être confrontée à son image dénuée de tout artifice! A la base les photos et moi entretenons déjà une relation à l'équilibre délicat et je préfère toujours ignorer l'appareil, bien à l'abri derrière mes verres fumés, favorisant les photos "sur le vif". Alors quand il s'agit premièrement de poser, deuxièmement de le faire non maquillée, ensuite de planter son regard bien droit au fond de l'objectif et enfin de rendre ces photos publiques, je frise l'hystérie... Pourquoi le faire, alors? Pour plusieurs raisons. Parmi celles-ci, un souci de cohérence avec le défi que je me suis lancé, d'abord. S'il s'agit de voir les résultats, difficile de le faire sans photo ou sous une couche de fond de teint. Par bravade, ensuite. Ce n'est pas la première fois que je vous laisse entrevoir mon côté maso. En même temps, repousser ses limites, sortir de sa zone de confort, est-ce faire preuve de masochisme ou de courage? A vous de décider. Quoi qu'il en soit, même si quelque chose me souffle que je risque un jour de regretter d'avoir partagé ce qui suit, je sais aussi que si le poids de la honte devient trop lourd, je pourrai toujours appuyer sur une petite touche et tout faire disparaître du bout de l'index. Call me the Wizard!

 

Qu'est-ce qui rend l'expérience si difficile? Qu'est-ce qui fait que certaines personnes sont très à l'aise avec leur image, qu'elle en soient satisfaites ou qu'elles s'en moquent, et d'autres, dont je fais indéniablement partie, ne le sont pas du tout et vivent la publication de leur portrait comme une véritable mise à nu, voire en éprouvent de la honte? En creusant un peu, je réalise que cela va plus loin que le fait de se trouver jolie ou laide. En toute objectivité, je ne pense pas me démarquer de la norme et tendre plus particulièrement vers l'un de ces deux états. Trois choses me frappent, cependant, dans mon visage. Premièrement, le fait que, démaquillée, j'ai l'air d'une gamine. Une gamine légèrement marquée par le temps, ou qui aurait pris de la bouteille, pour rester fidèle au thème, certes, mais une gamine quand-même qu'on dirait en train de mijoter un mauvais coup. Ensuite, mes yeux. Ils sont bruns, en réalité, un vrai brun foncé aux reflets ocres dans la lumière. Sur la photo, on dirait deux billes noires insondables. Ils contrastent très fort sur ma peau pâle et monopolisent l'attention. Et puis, mes lèvres serrées, mon sourire crispé, la trace la plus évidente du stress engendré par 'épreuve que je m'impose. Est-ce que l'ensemble me heurte? Non. Il ne me réjouit pas non plus. Le fait est que si j'avais pu choisir et dessiner mon visage, il aurait été tout différent. Voilà sans doute la source de notre conflit. Ce visage, je ne le reconnais pas, je n'arrive pas à me l'approprier. Je regarde la photo encore et encore et, à chaque fois, je m'étonne qu'il m'appartienne. C'est donc moi. Voilà comment les autres me voient. Il serait peut-être temps de m'y habituer.

 

Dans le cadre de ce défi, et en comparaison avec le visage de Laura et la description qu'en fait le médecin qui la suit, mon visage présente des rougeurs diffuses, contrairement à ma copine qui arbore un teint franchement rougeaud. Par contre, j'ai, tout comme elle, des "spider veins" - sortes de varicosités - sur les ailes du nez et les lèvres et le contour des yeux gonflé. Parfois, vraiment très gonflé au réveil. Ces caractéristiques sont-elles dues à l'alcool et vont-elles donc disparaître au cours des semaines qui viennent? C'est là tout l'intérêt du défi...

 

Me voici donc, au saut de la douche, les cheveux mouillés, très fière seule devant mon objectif. Régalez-vous!

 

NMC 02

L'exercice est peu commode...

NMC 03

NMC 04

Patience, on va y arriver!NMC 05

NMC 06

Voilààààà!

...j'ai du mal, les gars, j'ai du mal...

 


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Alix


Voir le profil de Alix sur le portail Overblog

Commenter cet article

gbri 04/10/2013 12:33


Spectaculaire. Il y a déjà une nette amélioration par rapport aux 3 photos que tu avais postées dans ton article précédent (intitulées 'week one', 'week two', 'week four'). J'espère ne pas te
blesser mais j'avais même du mal à te reconnaître.

Ljubi 04/10/2013 13:37



Oui, c'est incroyable, 3 jours sans alcool et même la couleur de mes yeux change!