Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

No more Chimay's (for one month)

Chimay 01

 

Il y a quelques semaines, Flaminou partageait un article du Daily Mail sur mon profil Facebook. Il s'agit de l'histoire d'une mère de famille anglaise de 40 ans qui décide de relever le défi de ne pas boire une goutte d'alcool pendant un mois. Pour situer un peu la dame en question, sa consommation d'alcool équivaut à 15 unités d'alcool par semaine c-à-d plus ou moins 5 grands verres de vin rouge. Pas excessif, donc, une consommation dans la moyenne. Un verre de vin, le soir, en mangeant. La dose que certains médecins recommandent même pour lutter contre les maladies cardiaques et la dépression. Notez malgré tout que cette dose se situe une unité au-dessus de la quantité hebdomadaire recommandée pour une femme. Au niveau de l'alcool, comme à bien d'autres, nous sommes défavorisées par rapport aux hommes qui, eux, ont droit à 21 unités. C'est parce qu'ils sont plus forts, plus résistants etc, vous savez, le blabla habituel qui justifie bien des injustices. Dans ce cas, hélas, cette injustice est justifiée.

 

Laura, la dame en question, est suivie par un médecin tout au long de l'expérience. Chaque semaine, il lui est demandé de relater ses impressions sur les changements que l'abstinence induit chez elle, physiquement et mentalement. Ensuite, le médecin donne son avis d'expert et explique à quoi ses changements sont dûs. Si l'on prend pour acquis que les photos réalisées au cours des 4 semaine que dure le défi sont publiées sans trucages ni retouches, la différence entre la première et de la quatrième semaine est remarquable!

 

Stop drinking for one monthCrédit photo Gordon Jack Scot pour le Daily Mail.

 

Toute à l'intérêt que la lecture de l'article provoquait chez moi, je n'ai pas tout de suite relevé le message subliminal que la démarche de l'homme contenait... Puis, la lumière fut. Flaminou tenterait-il, de façon très subtile, de communiquer sur une habitude néfaste que nous aurions ensemble contractée... ... ...? Cela ne serait pas onmogelijk*...

 

Bon, remettons tout de suite les pendules à l'heure. On n'est pas contre un petit verre de vin rouge bien corsé pour moi et de vin blanc bien frais pour l'homme, une fois toutes les lunes. Cependant, en bons Belchhhh, notre addiction a plutôt pour objet le nectar des dieux, l'ambroisie, l'hydromel... la bière, quoi. En ce qui me concerne, je voue un amour sans faille à la Chimay Bleue depuis des années, seule bière digne de ce nom à mes yeux. Quant à l'homme, il dit rarement non à une bonne petite Chouffe ou une Omer bien fraîche. En d'autres termes, moi, c'est les brunes, lui, les blondes, y a pas de jaloux. Oui, mais, oui, mais, oui, mais! Remettons à nouveau les pendules à l'heure, c'est plus que nécessaire. Il y a un fossé entre savoir apprécier une bière spéciale brassée avec sagesse plusieurs fois par semaine et ingurgiter toute dose d'alcool, promesse de prise de recul par rapport à la grisaille du quotidien. Ce fossé, je vous rassure, nous ne l'avons pas franchi. Je vous entends murmurer: mais qu'entend-t-elle par "plusieurs fois par semaine"? En toute honnêteté, je dirais 3 ou 4 fois. Que ce soit en mangeant, après le repas devant un bon film ou un bon roman entre les mains, ou encore le dimanche après-midi après la tarte et le café chez les parents, après une longue promenade qui donne soif... Pas de quoi fouetter une Poule, non, mais une habitude quand-même. Et s'il y a une chose que je déteste autant que les prises de sang, c'est bien la routine, cette affreuse impression d'automatisme d'où tout libre arbitre est supprimé.

 

J'imagine qu'en partageant cet article sur mon mur, Flaminou savait à quoi s'en tenir. Il connaît mon aversion pour la perte de contrôle, mon goût pour le challenge et mon opiniâtreté, même pour les causes perdues. Et puis, peut-être en a-t-il marre de m'entendre me plaindre de mon teint brouillé, de mes ailes du nez couperosées, de mes paupières pochées, de mes cernes encrés, de mes yeux jaunis, de mes joues bouffies, de mon menton flappi... Puisqu'il paraît que l'abstinence soigne tout cela, je me dois d'essayer, n'est-ce pas?

 

Hier soir, j'ai siroté ma dernière Chimay. Aujourd'hui, 1er octobre 2013, commence mon mois sans alcool. Trente et un jours sans un doigt de cherry, sans praline surprise, sans mon spray Rescue...? Je me rabattrai sur les chewing-gums de la même gamme...

 

Wish me good luck!!!

 

Chimay 02

 

 

*impossible, en flaminousien dans le texte

 

PS: I know, ik weet het, lo so, je sais! Si je veux faire les choses correctement, je dois prendre une photo de moi par semaine et pour bien faire, afin de vous impliquer totalement dans ma transformation phénoménale, les partager ici-même. Disons qu'hier n'était pas le jour idéal pour un portrait. Aujourd'hui non plus. On verra, ok? On verra...

 


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Alix


Voir le profil de Alix sur le portail Overblog

Commenter cet article

Madame Chapeau 02/10/2013 06:00


Bonne chance à vous!  Ceci dit, si je peux me permettre, elle n'avait pas bien bonne mine au démarrage, cette brave dame...  Non?  Mon mini conseil: ne pas t'attendre à une telle
transformation, car tu ne partages pas le même point de départ!!!  Je me réjouis de lire tes conclusions dans un mois!

Ljubi 02/10/2013 08:46



Oui, je me suis fait la réflexion qu'elle partait quand-même de plus loin que moi... :-) Disons que j'attends des résultats au niveau du gonflement des paupières et de la qualité de sommeil. Si
je remarque une différence sur ces deux points, j'estimerai l'xpérience concluante.