Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La plaie

Poule malade 01

Poule malade 02

 

Qu'y a-t-il de plus ch... énervant qu'un jeune enfant malade?

Deux jeunes enfants malades? Sans doute.

 

La journée n'a pas démarré sous les meilleurs auspices. "Thaïch pipi doen (faire pipi)!" Cinq minutes montre en main plus tard, le pot est toujours vide. J'ai faim. On remonte la culotte, le pantalon, on le noue et... "Thaïch pipi doen!" Rebelote. Quatre fois. Par acquis de consience, et un manque total d'envie de lessiver à la main dans l'évier de grand matin, on met un lange. Pleurs. "Nee yanch, nee!" On l'enlève, on remet la culotte. "Nee, culoc, nee, Thaïch yanch!" On remet le lange. "Neee! Thaïch culoc!" On enlève à nouveau le lange "et ça suffit, maintenant, on va manger!" Pleurs.

 

La plaie hurlante me suit jusqu'à la cuisine où je prépare le biberon. "Tu as faim, ma chérie?" "Nee!" "Tu vas boire ton biberon?" "Nee!" "Va chercher ton bavoir." "Nee!" "Sisisi, va chercher ton bavoir, ma chérie!" "Nee avoir!" N'étant pas d'humeur négociatrice, je l'embarque, lui mets son bavoir et l'installe dans le sofa où madame a ses habitudes. Je lui tends le biberon, elle cache ses petites mains sous son sweat-shirt. "Allez, ma chérie, bois ton biberon!" Les mimines restent invisibles et la tête se tourne de côté, le menton levé en signe de protestation. Seul un coin d'oeil gauche m'observe à la dérobée. "Très bien, moi, je vais m'installer à table pour déjeuner, tant pis pour toi." Je me lève emportant le biberon devenu tiède. "Neeeeeeeeeeeeeeee, Mamaaaaaa! Thaïch pap! (biberon)" Je reviens sur mes pas, avance le bibi vers ses bras tendus et au moment où je pense qu'elle le tient, elle le lâche, cache à nouveau ses mains et lâche un "Nee pap!" Le biberon tombe sur le sofa où il laisse une belle trace de lait. A un autre moment, ç'aurait été le coin, mais comme j'ai de plus en plus faim, je passe l'éponge sans omettre de la gronder quand-même. Pleurs.

 

A table, la plaie est tout sourire. Sauf quand j'avance le biberon devant elle et qu'elle le repousse d'un air scandalisé. Elle accepte d'avaler ses vitamines et son sirop, mais refuse toujours le biberon. Je finis de manger, je débarrasse la table et prends un peu de temps pour ranger la cuisine. Deux minutes de paix, c'est toujours ça de pris. Je reviens dans la salle-à-manger... Le biberon gît au sol dans une flaque de lait qui s'élargit, alimentée à intervalle régulier par un nouveau jet. Coup d'oeil à la table: elle est inondée et deux petites mains agiles envoient le lait valdinguer par-dessus bord. Je crie. La plaie me fixe, tête baissée, et se met à rire. Cette fois, c'est le coin. Hurlements.

 

Les heures qui ont suivi se sont égrenées à coups de:


- Thaïch dodo! Pleurs. On va au lit. Nee dodo! Pleurs. On sort du lit. Thaïch dodo! Pleurs. On va au lit. Nee dodo! etc

- Thaïch pouf! (pantoufles) On met les pantoufles. Pleurs. Nee pouf! Thaïs schoune! (schoenen = chaussures) On enlève les pantoufles et on met les chaussures. Pleurs. Nee schouuune! etc

- Thaïch lire! Je lui donne un livre. Nee! Je lui en donne un autre. Nee! Je lui en donne un 3ème. Nee. Ainsi de suite jusqu'à ce que son étagère soit vide. Nee! Ben, je suis désolée, ma chérie, c'était le dernier. Pleurs.

- Thaïs, viens près de maman, ma chérie, je vais remonter ton pantalon sinon tu vas tomber. No reaction. Poule immobile, mains sur le ventre, tête baissée, regard fuyant. Thaïs, chérie, tu viens près de maman? Idem. Allez, Thaïs, viens, ma chérie, s'il-te-plaît. Idem. Chérie? Je t'ai demandé de venir près de moi. Idem. Tha-ïs, tu viens maintenant oui? Toujours idem. THAIS, NOMDEDJEU, VIENS ICI!!! Elle bouge. Pleurs.

 

Bref, en fin de journée, quand papa rentre, Thaïs est reposée et de meilleure disposition. Maman est sur les genoux et sent la fièvre poindre le bout de son nez.

 

Si je lance une pétition pour l'ouverture d'une crèche pour enfants malades subsidiée par le Ministère de la Santé, vous la signez?


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0

À propos

Alix


Voir le profil de Alix sur le portail Overblog

Commenter cet article

Madame Chapeau 22/10/2012 01:55


Eh bien dans la série "La Plaie", j'étaye!


Ce matin, je fus réveillée par mon grand garçon d'un criant "Maman, caca!"  Et en effet, le petit lutin avait non seulement rempli son lange, mais ce dernier avait généreusement débordé sur
les cuisses.  Sans doute gêné par cette sensation étrange, mon enfant, curieux de nature, s'était empressé d'aller toucher, en quête de découverte!  Une petite main brunâtre et ô
combien odorante était donc devant mon nez au réveil.  Un bon départ de lundi matin!


Mais les aventures de notre lever familial ne s'arrêtent pas là!  Mon petit bouchon, tranquillement dans son lit jusqu'alors (7,5 mois) m'appelle avec de plus en plus d'insistance.  Là,
c'était le pipi qui avait voulu partir en expédition le plus loin possible du lange.


Passons maintenant au petit déjeûner.  Le grand a vidé son verre de lait, mais semblait s'opposer aux traditionnelles tartines de confiture, qu'il affectionne tant habituellement.  Le
petit, quelque peu ronchon d'avoir dû attendre la préparation de son biberon, s'est lancé goulûment dans le premier repas de la journée...  qu'il stoppa net au 2/3.  J'attends.  Il
sourit, l'air satisfait.  J'attends encore.  Je tente à nouveau le biberon.  A peine la tétine dans la bouche, le mini loup a un haut-le-coeur.  Juste le temps de retirer le
biberon et de redresser l'enfant.  Un jet de lait quitte la bouche de mon petit pour atterrir dans son visage, sur mon bras, et sur le sol.  Nettoyer le petit bout, essuyer le sol, et
convaincre le grand que tout cela n'est rien, mais qu'il doit terminer ses tartines.  Tout un poème!


Je crains un peu le reste de la journée, voire même de la semaine...


Tu vois, tu n'es pas seule ma belle!  Il y a des jours comme ça...


Bonne semaine à toi!  Et à toutes les mamans, dont le quotidien n'est pas toujours si serein qu'il peut paraître.

Ljubi 22/10/2012 12:03



Ah mais nous entrons de plein pied dans la saison des gastro-entérites! Quelle joie, quel plaisir, quel bonheur à chaque fois renouvelé... Courage, Madame Chapeau, car la semaine ne fait que
commencer...et enfile deux langes à chacun des marmots au moment du coucher ;-) Les super mamans gardent le cap et le sourire!


Bises à vous!!!



Lorraine 15/10/2012 00:06


Ah nos sales jeunes! La mienne me fait du truc du genre. C'est vrai que le soir on est sur les genoux...


Mais le pire c'est être malade en même quand que son boutchou

Ljubi 15/10/2012 00:12



Oui, c'est atroce parce que tu dois redoubler d'énergie alors que tu n'en as aucune...à part pour t'affaler dans ton lit!



papa 13/10/2012 12:42


hihi.... super drôle quand on est devant sont pc en lisant tous cela...   quelle petite monstre !! Mais qu'on l'aime quand même....  !!! notre Zinneke.....  pief poef paf en
uw broek zakt af..... 

Ljubi 13/10/2012 14:50



J'aime quand tu me récites des poèmes en flamand, mon amour...

MAM 12/10/2012 17:35


Gné gné gné gné gné gné yêk yêk yêk yêk   !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ljubi 12/10/2012 21:27



Mais encore?



Marjo JoJo 12/10/2012 07:44


J'envoie de suite Léo coacher Thaïs.....otite et 40 de fièvre hier et avant-hier et j'ai été inondé de câlins et bisous et de gentillesse.....mais je te rassure parfois c'est le contraire ;-)


 


bisous guérisseurs

Ljubi 12/10/2012 14:19



ça doit être la fièvre, le délire...Thaïs n'en avait pas beaucoup :-)


Bisous guérisseurs chez vous aussi!



bedou 11/10/2012 21:17


Ben écoute mon titi depuis deux jours me refuse le biberon le matin et au goûter...Aujourd'hui il n'a pas voulu manger à 4H...Juste une banane...Même pas de gâteaux...


Je me dis qu'il me couve quelque chose...J'attends le virus surnois qui s'intalle dans le corps de mon fils...J'attends...J'attends...Car moi je dis ça va être chaud...Un peu comme ta journée ;-)


Bisous

Ljubi 11/10/2012 23:08



C'est clair, ici aussi le refus du bibi et l'absence de réclamation de biscuits nous prépare en général à un chouette virus bien sournois qui après avoir attaqué bébé s'en prend en général au
reste du clan... On se tient au courant, hein! ;-)



Julie 11/10/2012 21:10


;-) très drôle ton post! j'adore lire les réponses de ta fille en flamand!(c'est de mon niveau!;-))


ma fille n'est pourtant pas malade en ce moment mais comme c'est moi qui la garde tout le temps, j'ai le droit à des journées très fatiguantes parfois....surtout que la mienne ne parle pas encore
et ses "mmmmmmm" peuvent être très très énervants qd je ne suis pas d'humeur!!

Ljubi 11/10/2012 23:05



La Poule fait des associations maintenant, "nee, mama, af, Thaïch schoune uitdoen!" par ex. pour me faire comprendre qu'elle est assez grande pour enlever ses chaussures toute seule (mais en fait
non car il y a des lacets ;-)) Heureusement qu'elle va à la crèche de temps en temps car effectivement à temps plein, un bébé c'est fatiguant. Je salue d'ailleurs le courage de toutes les mamans
au foyer!



Mélanie H 11/10/2012 21:08


et le papa, il n´en a pas des jours "enfants malades"?


 

Ljubi 11/10/2012 23:00



Nein! Papa arbeit! (t'as vu comme je maîtrise?)