Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thaïs au pays des Schnitzels

Schnitzel 08

 

Wir sind zurück!

 

Dix longs jours sans nouvelles de la Poule, elle a dû vous manquer! C’est que la Miss est partie en vacances, voyez-vous... Le départ fût un peu précipité, à la bourre comme toujours, et elle n’a pas eu le temps de vous laisser un petit mot. Elle s’en excuse, veuillez donc accepter toutes ses confuses.

 

Poupoule a passé la semaine au vert, au pays des Schnitzels. Nous en avons d’ailleurs croisé quelques-uns à l’état sauvage. Sur une échelle du Glamour allant de 1 à 10, le Schnitzel ne culmine pas, c’est sûr. L’Allemagne n’est pas forcément la première destination qui nous vient à l’esprit lorsque l’on pense "vacances d’été." Et, ceci est un Mea Culpa, je suis partie avec les pieds de plomb, la tête bourrée de préjugés du genre "on va nous faire avaler de la choucroute à en avoir la transpiration qui sentira le chou…" (Oui, je suis une adepte de la métaphore odorante.)

Et bien, de tout le séjour, nous n’avons pas vu l’once d’un début d’ombre de morceau de poil de choucroute ! Niks, niente, nada !

 

Par contre, que de bonnes surprises ! Le pays des Schnitzels est aussi celui des enfants, de l’accueil et de la propreté. Dès l’aire d’autoroute, on pose le pied dans un décor Kinder meets Dettol. Je vous déconseille fortement d’en goûter le résultat, mais imaginez un monde où Famille et Hygiène sont les maîtres-mots… Des toilettes d’une propreté à manger par terre – ce que nous n’avons, ô surprise, pourtant pas fait – une pièce réservée aux soins de bébé moderne et astucieusement aménagée, et partout un personnel souriant qui abreuve bébé de risettes et compliments.

 

A l’intérieur des terres, idem. Pas un resto où il n’y a pas de chaise haute et de table à langer, des coins jeux, des dessins à colorier ainsi que des crayons de couleurs posés à table aux places réservées aux enfants et des menus adaptés à leur petit estomac. L’eau pour le biberon de Poule nous était apportée sur un petit plateau ou une petite assiette avec napperon, voire un mini seau à champagne rempli d’eau bouillante « parce que le bain marie, c’est quand-même mieux que le micro-ondes. » Le bol et la cuillère qui avaient servi pour sa bouillie du soir étaient spontanément emportés en cuisine et rendus lavés et brillants comme deux sous neufs en fin de repas. Le premier soir, je n’ai pas bien compris ce qu’il se passait…on n’est pas habitué à tant de serviabilité. Ni à tant de gentillesse : au Alnatura de Freiburg, le Bio-Planet local, la responsable était si émue de la tendresse avec laquelle les grands s’occupaient de leur petite sœur qu’elle leur a offert des bananes ! A la pharmacie, ils se sont vu offrir des bonbons pour la même raison. A Bruxelles, c’est limite si on ne vous demande pas de laisser les enfants dehors avec les chiens pour des raisons d’hygiène et de tranquillité. Et j’exagère à peine…


Poupoule, en tout cas, a bien profité de son séjour. Pensez donc, une vraie star, traitée comme telle. Un soir, alors qu’elle s’agitait un peu sur sa chaise, et qu’elle avait déjà récolté des sourires et des regards admiratifs de la quasi-totalité des membres du personnel et de la clientèle, son papa la soulève et la met debout sur la table… Comme au théâtre, ce fut comme si l’audience retenait son souffle, puis, lorsqu’elle s’est mise à rire en regardant autour d’elle, des exclamations ont fusé de-ci de-là dans la salle. Aux anges qu’elle était la Poupoule ! Et vas-y que je redouble de sourires édentés, que je penche la tête sur le côté en poussant de petits cris, que je salue mon public d’un geste de la main gracieux et étudié… Flaminou et moi n’en croyions pas nos mirettes, un peu abasourdis les géniteurs…trop modestes, qu’on est, ouais !

 

Tout ça pour dire que nous avons passé un séjour parfait à tous points de vue, car en plus de tout ce que je viens d’énoncer, le paysage était à couper le souffle et on a eu un temps magnifique ! Si je perds mon boulot, je pourrai toujours postuler à l’office belge du tourisme de la Forêt Noire…

 

Schnitzel 01 Schnitzel 02 Schnitzel 03 Schnitzel 04

 

Par contraste, au retour, arrêt repos-repas sur une autoroute alsacienne :


- des toilettes sales et puantes

- une cabine BB aux murs enduits de KK (il existe donc des parents dont le passe-temps consiste à étaler le contenu du lange de leur bébé sur les murs !?)

- aucune chaise enfant, débrouillez-vous

- des gens qui fument à 2 pas d’un panneau d’interdiction plus gros que l’était mon ventre de femme enceinte – c’est dire…


Et je ne parlerai pas de la crasse collée aux tables, ni du personnel d’entretien affalé sur ses balais chiquant et fumant en reluquant les clients d’un œil torve…non, non, je n’en parlerai pas…


Schnitzel 05 Schnitzel 06

Schnitzel 07 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Alix


Voir le profil de Alix sur le portail Overblog

Commenter cet article

Mélanie H 17/02/2012 10:28


J'adore ton article!


 


Un jour (sur mon blog précédent) j'avais un article comparatif entre les aires d'autoroute en Allemagne et celles en France, avec photo du "coin à langer"...

Ljubi 17/02/2012 15:53



On se comprend donc... Quand tu y penses, c'est honteux, question de mentalité sans doute... Et j'imagine que ça ne doit pas être mieux en Belgique, je n'ai juste jamais essayé.



Loriane 25/08/2011 10:09


ouaw quelles vacances !! :) et quel contraste au retour, yeurk


Ljubi 25/08/2011 20:05



"Yeurk!" c'est le mot!!