Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La mystification du grand Saint

Hier, c’était la Saint-Nicolas.


Comme chaque année, des dizaines de milliers d’enfants ont reçu des dizaines de milliers de jouets. Pas Thaïs. J’ai bien l’intention de lui offrir un beau coffre où ranger les nombreux jouets qu’elle a reçus lors de son récent anniversaire, mais je ne pars pas dans l’idée de lui raconter que Saint-Nicolas l’a déposé pour elle. Tout comme je n’ai pas fait la file dans les grands magasins afin de la poser quelques secondes, après 45 minutes d’attente, sur les genoux d’un gars affublé d’un costume ringard fleurant bon la transpiration due à des heures de station assise sous un spot et dont, derrière sa barbe blanche aux relents de tabac froid, on ne sait rien.


Rabat-joie? A voir. Qu’est-ce qui est le plus cruel? Fermer à son enfant les portes d’un monde inventé de toute pièce, fruit de l’imagination mercantile des adultes et, avec le mythe du Père Noël, plus grosse fumisterie jamais mise sur pied au niveau mondial; ou faire gober à son innocent bambin, durant de longues années, de jolis comtes de gros messieurs barbus qui se baladent de par le monde à dos d’âne ou en traineau pour récompenser les enfants gentils, et, lorsqu’il aura bien assimilé la chose, vers les 7-8 ans, lui asséner telle un coup de massue sur la tête la vérité si banale et l’offrir en pâture à l’immense désillusion qui l’accompagne?


Sans doute étais-je une enfant trop fragile, mais j’en ai souffert quand un à un les mythes de mon enfance se sont effondrés. Quand j’ai réalisé que la réalité n’avait rien de magique, que le seul endroit où elle laissait la part belle au merveilleux était dans mes rêves, la nuit, et que les méchants ne sont pas systématiquement punis et les gentils récompensés. Ai-je maintenant envie d’infliger le même désenchantement à ma fille, en sachant que la vie qui l'attend même étant heureuse sera jalonnée de son lot déjà trop important de déboires? Pas sûre. Je lui raconterai l’histoire de Saint-Nicolas et elle entendra parler du Père Noël, mais elle saura que les cadeaux sont achetés en magasin par les êtres humains qui peuplent son existence et, surtout, qu’ils se méritent. J’éviterai par la même occasion les questions embarrassantes comme "comment y fait Saint-Nicolas pour être partout à la fois? Et si le Père Noël habite en Laponie, comment y sait qui je suis et ce que je veux?" Car c’est bien connu, un mensonge mène à autre mensonge et quand on tente plus tard de s'en dépétrer, on y laisse de sa crédibilité.

 

Thaïs se cache 01Thaïs se cache 02 Thaïs se cache sous l’évier de la salle de bain…pour échapper aux mensonges des adultes ?

 


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Alix


Voir le profil de Alix sur le portail Overblog

Commenter cet article

Laura 24/11/2016 16:25

Je n’y ai pas pensé avant... Même si je me souviens encore précisément du moment où...
Lil’G est né en Finlande. Tout tourne autour de Noel. Tout est magique.
Je crois que je pensais naïvement que j’arriverais à lui expliquer que la magie subsiste si on a envie d’y croire. Personnellement je crois toujours en la MAGIE de Noel. Je me dis que l’on prend encore le temps une fois par an de se réunir et de se gâter, un peu... pas trop... mais assez pour recevoir un peu de joie emballée dans du papier coloré. Mais, tu le sais : depuis hier... je sais que je me suis trompée. Du coup... Miss D ? Quel scénario ? Je ne suis que questions aujourd’hui... Je vais aller le chercher pour lui parler encore un peu...mais je sais surtout que je vais devoir AUSSI lui dore pour St Nicolas. J’en tue 2 en 2 jours. #SerialKilleuseDeMythes. Bisous et merci pour cette lecture. Comme réagit Thaïs maintenant qu’elle est grande ?

Alix 25/11/2016 23:27

Effectivement, ce n'est pas facile, le complot est d'envergure... Malheureusement, la contamination est venue de l'école. J'ai cru que j'avais encore le temps et... j'ai réalisé trop tard que non, en fait. Je lui ai donc expliqué la légende de Saint-Nicolas - en édulcorant un peu - et le fait que depuis, chaque année, un peu partout des gens se déguisent pour lui rendre hommage. C'est bien passé. Elle sait que ce sont de "faux" Saint-Nicolas, mais elle joue le jeu parce que ça lui plaît. En ce qui concerne le Père Noël, elle a plus de mal. Elle y croit vraiment au point où elle s'inquiète de la façon dont il pénètre dans les maison qui ne possèdent pas de cheminée :-) On discute énormément elle et moi. J'en profite pour lui glisser des parts de vérité par petits bouts, doucement... Le dialogue est important. S'il est vraiment blessé, tu dois lui expliquer encore et encore le pourquoi du comment et insister sur le fait que plus qu'un mensonge, c'est un conte, une tradition. Il sera sûrement encore fâché un moment ;-) Mais dis-lui aussi qu'il est grand, maintenant, et qu'il fait partie du rêve pour sa petite soeur. Enfin, c'est ainsi que je ferais: lui dire que je compatis et que le but n'était pas de blesser quiconque, peut-être même que je me suis contentée de suivre la masse sans me poser de questions et puis je le responsabiliserais, lui répéterais qu'il est grand et qu'il peut choisir de perpétuer la légende avec nous ou s'en tenir à l'écart, mais ne pas détruire le rêve de sa petite soeur... Voilà...

Loriane 12/12/2011 09:22


J'ai grandi au Gabon (en Afrique donc) et Saint Nicolas ne fait pas partie du tout de notre culture (mon pays a été colonisé par la France) donc on ne le connaît pas. Je sais qui il est, j'avais
une amie métisse belge qui y recevait des cadeaux. 


Quant au Père Noël j'y ai cru quelques années mais avant cinq ans j'ai su qu'il n'existait pas parce que ma cousine germaine de quatre ans de plus que moi fouinait partout et comprenait tout plus
vite que moi.


Dans la famille de mon compagnon, ce sont les cloches qui apportent des cadeaux à Pâques en plus de cacher les oeufs,et bien sûr le Père Noël pour les enfants existent. Je n'étais pas pour y
faire croire à Nolan, plutôt contre lui raconter cette légende saugrenue et illogique, mais pas farouchement opposée. Je laisserai faire, ça ne me dérange pas plus que ça. Il faut bien un moment
dans la vie où on rêve de magie et d'étoiles, pourquoi pas? Et on est tous passés par cette désillusion et on y a survécu 

Ljubi 12/12/2011 14:58



Oui, on y a survécu, heureusement ;-) je ne suis pas contre le fait de lui raconter d'où viennent ces fêtes (religieuses pour la plupart), mais je pense que je n'insisterai pas sur les points qui
dérangent comme "oui, oui, c'est St Nicolas lui-même qui dépose le cadeau la nuit dans la maison de tous les enfants/le Père Noël qui passe par la cheminée" parce que j'ai l'impression que c'est
prendre les enfants pour des idiots qu'ils ne sont pas. De plus, dans la tradition de St Nicolas, il y a quelque chose qui me dérange fortement et dont je n'ai pas encore parlé, c'est l'aspect
homme blanc sage et tout-puissant à l'opposé de son serviteur, le Père Fouettard, connu pour punir les enfants difficiles, et qui est noir. Cela te fera peut-être sourire, ou pas, et je prends
sans doute encore une fois les choses trop à coeur, mais je trouve cette répartition des rôles tellement cliché qu'elle en est choquante. Au 21ème siècle, il est plus que temps que les mentalités
évoluent car même si les générations successives d'enfants qui ont cru à cette histoire ne votent pas tous extrême-droite aujourd'hui, c'est le genre de détail qui est ancré dans l'inconscient
collectif et qui en dit long sur la société dans laquelle nous vivons.


Donc oui, Poupoule aura sa part de rêve et de magie lors des fêtes de St Nicolas, Noël, Pâques etc mais j'y imposerai aussi certaines limites, et jamais je ne prendrai ma fille pour une andouille
crédule!! ;-)



Pascale, Eléa et Faustine 10/12/2011 18:10


C'est un débat intéressant que tu soulèves et j'ai déjà lu plusieurs mamans sur la blogosphère qui partagent le même point de vue que toi.


En ce qui me concerne, je suis tellement reconnaissante à mes parents de m'avoir offert ce monde féérique et merveilleux où tous les rêves sont possibles que je ne peux pas ne pas offrir la même
chose à mes enfants. La vie se chargera bien assez tôt de leur enlever leurs illusions et de leur apprendre que leurs rêves, ce sera à elles de se les construire et qu'aucun père noël ne le leur
apportera sur un plateau. En attendant, qu'elles gardent dans les yeux ces étoiles et dans le coeur cette attente mélée d'impatience et d'espoir que le bonhomme rouge leur apportera leurs rêves
dans sa hotte.


On fait également en sorte de ramener cette fête à ce qu'elle est à la base : une fête religieuse. Ainsi en cette période d'avent, on fait du tri dans les jouets qui ne servent plus, et on va les
donner aux enfants pauvres qui n'ont pas la chance comme elles d'être nés sous une bonne étoile. On attend la naissance de Jésus et on raconte l'histoire de Joseph et de Marie, du boeuf et de
l'âne gris.


On raconte aussi l'histoire de Saint Nicolas et du Père Fouettard, car même si on les fête pas nous-même, leur grand-mère (alsacienne) les a bien connus enfant, alors on raconte ce que c'était
pour leur mamidou de fêter la Saint Nicolas en Alsace.


J'aime que Noël soit ce mélange de légendes et de traditions, et le Père Noël en fait partie, c'est une légende, elles sauront un jour qu'une légende... ne reste qu'une légende ;) Je l'avais
compris, petite, et n'avais pas été traumatisée; C'est sans doute pour cela que le bonhomme rouge, moi je l'aime bien :)

Ljubi 10/12/2011 21:31



C'est effectivement un véritable débat qu eje soulève là, la preuve en est les réactions de ceux et celles qui me suivent sur Facebook. Je te rejoins entièrement quand tu dis "La vie se chargera
bien assez tôt de leur enlever leurs illusions et de leur apprendre que leurs rêves, ce sera à elles de se les construire et qu'aucun père noël ne le leur apportera sur un plateau." Et c'est la
raison pour laquelle je ne me sens pas le courage de la bercer de plus d'illusions et de la mettre ensuite, et en toute logique, face à plus de désillusions. Je sais que très peu de gens
partagent ce point de vue, mais malgré les différents avis que j'ai reçu quant à l'importance de la création d'un monde imaginaire indispensable à l'évolution de l'enfant, avis que je
partage, je reste sceptique quant au rôle positif de Saint-Nicolas, du Père Noël, des cloches de Pâques etc. Je ne peux me défaire de l'idée que faire croire à un enfant pendant des
années que ces personnages existent et cohabitent avec eux relève du domaine du mensonge. Sans rien enlever à la magie de ces fêtes, je pense pouvoir leur donner un sens sans participer à ce que
j'appelle la mystification. Bien sûr Thaïs n'a qu'un an et je laisserai les choses évoluer en fonction de ce qu'elle ressent et exprime. Quant à replacer Noël dans son cadre religieux, bien que
n'étant pas moi-même très portée sur la religion, je pense effectivement que c'est nécessaire. Ce n'ets que rendre à cette fête son sens premier qui hélas a tendance à se perdre au profit d'une
approche beaucoup trop commerciale.


Merci pour ce partage, Pascale!