Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Frissons garantis

MM 01

 

Je ne suis pas froussarde de nature. Cependant, trois choses bien spécifiques me hérissent les poils des bras et me titillent douloureusement l'échine: les clowns, les coques des grands bateaux et les représentations humaines et animales grandeur nature. Tordue? Je vous le concède volontiers.

 

(note: dans le billet sur le clown, je fais référence aux araignées et prises de sang, deux choses qui me dégoûtent profondément et avec lesquelles je préférerais éviter toute confrontation, mais ne sont en rien facteurs de terreur comme peuvent l'être les trois susnommés.)

 

Un de mes pires cauchemars, lors de la visite de musées, est de me retrouver nez à nez avec une armure, une épave, un mannequin ou une statue. Lors de notre visite récente au Musée du Masque de Binche, ce pire cauchemar est devenu une réalité.

 

Au début, ça allait, je crânais même un peu. Mannequins, certes, mais la beauté des costumes, plutôt gentiment inquiétants, tempérait largement mon angoisse... jusqu'à ce que j'arrive aux portes des costumes folkloriques est et sud-européens. A ma décharge, il faut préciser que même Mini-Flaminou n°2, peu prompt à laisser paraître ses appréhensions, a préféré sagement attendre sur le seuil la venue des renforts. En bref, j'ai effectué la visite accrochée soudée au bras de mon homme, qui avait interdiction formelle de tenter un quelconque éloignement, fut-il de quelques millimètres, et à la question de ma mère "pour 1 millions d'euros, est-ce que tu passerais la nuit dans cette salle, avec pour seule source de lumière une lampe de poche?" ma réponse a été clairement NON! Et je ne plaisantais pas.

 

La collection de ce musée, terreur mise à part, est tout simplement magnifique. Les costumes sont d'une beauté à couper le souffle. Certains véritablement effrayants, même pour qui ne souffre pas du même mal étrange que moi. La palme d'or revient à mes ancêtres sardes et à leurs costumes de bergers dont la simplicité austère ne les rend que plus sinistres encore. Le frisson fut exquis au point où la fin de l'exposition m'est apparue arriver trop vite. J'encourage donc grandement les administrateurs du musée à étoffer leur collection!

 

Et la Poule, dans tout ça? Oh, la Poule, vous savez... Elle a couru, bondi, tenté de toucher, dévisagé avec curiosité chaque personnage pour finalement s'exclamer, devant le plus monstrueux, "kijk mama, die is grappig!"* Voilà donc un point sur lequel elle ne me ressemble pas...

 

MM 02MM 03MM 04MM 05MM 06MM 08MM 09MM 10MM 11MM 12

MM 14MM 13MM 15MM 17 Les 5 photos qui suivent:

les Sardes ou l'horreur dans toute sa splendide simplicité rurale...MM 18MM 16

MM 20MM 19MM 21MM 22

Je suis persuadée qu'un être de chair et de sang se cache sous ce masque de gauche. Vous avez vu l'éclat de ses yeux? Au secours!

MM 23MM 24MM 25

 

 

*regarde maman, celui-ci est comique!

 

Envie d'y faire un tour cet hiver pour traumatiser mater vos monstres? Toutes les infos ici!

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Alix


Voir le profil de Alix sur le portail Overblog

Commenter cet article

MAM 22/09/2013 12:05


Trop fort ! Je n'en menais pas large non plus ! Cependant, c'est encore plus effrayant sur place  : l'ambiance, l'éclairage, la hauteur des personnages, le fait d'en avoir partout , autour
de soi..Brrrrrrr!!!!! Chouette, les sardes, pour une fête d'Halloween !

Ljubi 23/09/2013 10:23



Oui, cette impression d'être encerclé, de n'avoir aucune issue au cas où...l'un d'eux se mettrait à bouger, puis un autre, et encore un autre, et le suivant...



mirari 21/09/2013 19:30


pas trop comique...


pour nous c'est quasi impossible 1 visite au musee 'pour des grands', la derniere fois, à liège, on est aller au golden sixties juste parce que il y avait 1 coin dedié à martine; la petite
courait comme une folle, penible... 

Ljubi 21/09/2013 21:40



Il faut trouver des activités plus sportives, alors... :-)