Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Combattre le stress

Time flies...

Nous voici déjà entamant la 4ème et dernière semaine du projet #boostyourpositivity initié par Activia Fusion. Le sujet abordé pour clôturer le mois: combattre le stress, apprendre à lâcher prise... programme alléchant s'il en est.

On se dit régulièrement qu'il est temps de prendre soin de soi, que le stress nous bouffera, consumera nos réserves si on n'y prend garde. Les plus déterminé(e)s appliquent même certaines mesures sur une période plus ou moins longue. Seulement voilà, la société est ainsi faite qu'elle balaie souvent d'un revers de ses exigences les bonnes résolutions et autres tentatives des pauvres pantins que nous sommes vers une vie de qualité meilleure.

Voici donc quelques-unes de mes astuces pour tenter d'éradiquer au mieux le stress de ma vie quotidienne. Et coupons court aux rumeurs avant même qu'elles n'éclosent: nooon, dites, je ne suis pas spécialiste es-techniques de relaxation et nooon, ma vie n'est pas un long fleuve tranquille. Disons que ces petits trucs, appliqués régulièrement, ont le mérite de m'apaiser et de recharger mes batteries avant un nouveau round.

 

MINDFULNESS - PLEINE CONSCIENCE

Je rebondis sur le billet publié par Il était une fois Alice à Bruxelles au sujet de la Pleine Conscience. Retracer l'historique de la pratique, je m'en abstiens, ma collègue l'ayant très bien fait avant moi. Par contre, je me réjouis de partager avec vous mon expérience de la chose.

Flash back: il y a quelques années, je rencontre via via Vincent et ses mains magiques. On discute autant qu'il me tripote - il ne s'agit que de Shiatsu, je vous rassure - et au bout de quelques séances, il m'encourage grandement à m'inscrire à un cycle de 8 semaines de Mindfulness. J'erre sur le net à la recherche d'une association non fréquentée par une bande d'illuminés au sourire béat - ma plus grande crainte - et tombe sur le site d'Emergences, clair, net et accueillant. Ni une ni deux, je m'inscris au prochain cycle sans avoir une idée, même imprécise, de ce dans quoi je m'engage. Méditation, instant présent, ok, ça me semble bien, merci. J'évite de rechercher de l'info pour ne pas influencer mon jugement. En même temps que le cycle commence, je participe à un atelier de lecture, à l'Atelier des Mots, dont le support est - je ne crois pas aux coïncidences - "Le Pouvoir du Moment Présent" d'Eckhart Tolle. 

Tant le livre que la formation m'ont impressionnée. Cela dit, j'ai, a priori, trouvé ce petit monde assez hermétique. Sans l'aide du groupe de lecture, je n'aurais jamais terminé le bouquin. Même constat pour le cycle de 8 semaines: seul, on a 99% de chances de lâcher en cours de route, comme si notre corps et notre esprit, habitués à être malmenés, se rebellaient contre ce déversement de nourriture spirituelle positive. Notre situation est certes inconfortable, mais rassurante car familière, donc nous nous y accrochons. Néanmoins, j'ai refermé le livre et la porte de la formation avec cette découverte non négligeable: qu'il existait autre chose, qu'une manière différente, engendrant moins de souffrances, d'envisager l'existence existait.

Quelques années m'auront été nécessaires pour apprécier pleinement les bienfaits et remarquer les automatismes générés par cette paire magique. Un de mes plus grands défauts est de généralement savoir pertinemment que faire pour atteindre mon but, une solution, améliorer ma situation, mon quotidien, mais continuer obstinément à ne pas l'appliquer. La Pleine Conscience a été plus forte que moi. J'ai pratiqué, oui, mais à l'économie... ce qui n'a pas empêché toutes ces graines semées dans mon cerveau de germer malgré moi, malgré ma flemme. Quand j'entends aujourd'hui quelqu'un raconter comment cette pratique a transformé sa vie, je ne souris plus, mi-ironique mi-incrédule, j'acquiesce, je comprends.

Combattre le stress

MEDITATION POUR LES ENFANTS

Voilà un bouquin dont je vous ai déjà touché un mot ou deux, à l'occasion. Quand on a engendré une balle magique en guise de descendance, il arrive qu'on ne sache plus que faire pour cadrer l'énergumène. Peu après avoir découvert la Pleine Conscience version adultes responsables et vaccinés, j'ai eu l'immense bonheur de tomber sur "Calme et attentif comme une grenouille" d'Eline Snel, ou la méditation pour les enfants... avec les parents. Double bénèf donc: la marmaille se calme au cours d'une activité qu'on pratique ensemble. Le livre est prévu pour les enfants à partir de 5 ans. A l'époque, la Poule n'en avait même pas 3, mais nous avons parcouru les illustrations ensemble et, avec des mots simples, je lui ai raconté comment et pourquoi la petite grenouille était parfois très énervée. Et puis, quels étaient ses trucs pour retrouver le calme intérieur. "Respirer comme la grenouille" est devenu synonyme de s'allonger dans un endroit calme, les yeux clos, les petites mains sur le ventre qui monte et descend paisiblement au rythme de la respiration. Aujourd'hui, il arrive que Poule attrape spontanément le livre et s'installe sur mon lit. Elle le feuillette en racontant de sa jolie voix un peu rauque l'histoire de la grenouille. Il arrive aussi, ô miracle, qu'elle me réclame de respirer comme la grenouille car elle se sent très énervée. Alors, on écoute la plage adéquate du CD fourni avec le bouquin, allongées côte à côte sur le grand lit... et la séance se finit immanquablement par un gros câlin!

J'ai été très agréablement surprise d'apprendre qu'à l'école, dès la première maternelle, Madame Maria a introduit cette pratique avec les petits monstres de sa classe et que ceux-ci semblent non seulement adorer ces séances de méditation, mais les réclament également.

 

°°°°°°°°°°

 

Quelques mots sur l'auteure:

Eline Snel est une thérapeute néerlandaise. Elle a mis au point une méthode de méditation adaptée aux enfants et a créé l’'Académie pour l'’enseignement de la pleine conscience, où elle assure des formations pour les instituteurs, les psychologues, les parents et les enfants. Sa méthode est pratiquée dans les écoles primaires aux Pays-Bas et en Belgique.

Pourquoi la méditation pour les enfants?

Parce que les enfants sont de plus en plus facilement distraits : jeux vidéos, SMS et autres voleurs d'attention altèrent leurs capacités de concentration. Parce qu'ils peuvent être stressés et angoissés comme les adultes. La méditation est une méthode d'apprentissage de la sérénité adaptée aux besoins des petits. 
Directement inspirée de la pratique de la pleine conscience élaborée par Jon Kabat-Zinn, elle repose sur des exercices de respiration simples, qui aident peu à peu à se recentrer sur l'instant présent et à prendre du recul par rapport à l'agitation et aux ruminations.
Le livre présente des histoires, des témoignages, de multiples exercices à faire au quotidien : sur le chemin de l'école (pour apprendre à regarder), à table (pour s'écouter mutuellement) ou quand on regarde un film ensemble (pour prendre conscience de ses émotions). Une rubrique « Trucs pour la maison » qui conduit parfois à des découvertes inattendues sur l'enfant ou sur soi-même. Des «recommandations pour l'utilisation du CD» : comment présenter les exercices à l'enfant, comment l'inciter à pratiquer régulièrement et à mettre en mots ce qu'il a ressenti.
Aux Pays-Bas, le ministère de l'Éducation nationale néerlandais offre une formation aux enseignants dans l'académie d'Eline Snel.

 

Combattre le stress
Combattre le stress
Combattre le stress

AUTRES TRUCS

"Connais-toi toi-même"

 

Cette devise, faite sienne par Socrate, reste le plus sage conseil pour déterminer ce qui a un effet apaisant sur notre petite personne ou pas. Les quelques trucs que je partage ci-dessous ne font donc pas figure d'autorité. 

Marcher sous la pluie, ce qui peut en énerver plus d'un, a, par exemple, sur moi, non seulement un effet apaisant, mais également euphorique. Les odeurs, exacerbées, me parviennent avec une telle puissance que j'en ai parfois la tête qui tourne. A éviter donc en plein embouteillage... à moins d'avoir une affection particulière pour le CO2. C'est en forêt, ou le long d'une étendue d'eau, que l'effet est maximal.

Ecouter de la musique. Pas n'importe laquelle. J'évite par exemple les CD de métal rangé par l'homme sur l'étagère. Je me concentre sur les plages offrant des notes aériennes, de celles qui me transportent à des lieues de mes petits tracas quotidiens. Allongée, sous la douche, dans le bain... je nourris mes oreilles du son de Norah Jones, Emilianna Torrini, Mélanie De Biasio, Fink...

Rire! Avez-vous déjà remarqué à quel point un bon fou-rire est relaxant? Quand le moral frise le niveau de mes chevilles, j'essaie de mettre le doigt sur quelque chose, un souvenir, un dvd, un dessin, un site internet, un bon mot de la Poule... une amie qui me fera sourire voire rire voire pleurer de rire. Gratuit et inratable. Accompagné d'une tisane Joie de Vivre de Yogi Tea, ce remède laisse en général peu de chance à la morosité de s'attarder...

 

Et pour vous, quels sont les trucs qui fonctionnent?

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Alix


Voir le profil de Alix sur le portail Overblog

Commenter cet article

Gwen M. 24/03/2015 14:28

La lecture me permet aussi de m'évader. Je pense entre autre à Frederic Lenoir (son "petit traité de vie intérieure" et son "Socrate, Jésus, Bouddha trois maîtres de vie" m'ont fait énormément réfléchir), ainsi que Thierry Janssen ("Vivre en paix"). Je ne sais s'ils m'ont réellement fait avancer dans ma connaissance de moi-même, mais ils ont eu le mérite toutefois de me faire cheminer.
J'aime me promener, avancer, marcher. Cette sensation écrasante d'avoir le cerveau qui fonctionne et bouillonne en permanence génère en moi un stress lattant. Je pense que paradoxalement, c'est en marchant que je canalise le mieux mes pensées. Et cela me fait du bien.

Et puis... Passer du temps avec les enfants, les regarder rire et s'amuser ensemble, cela aussi, c'est un vrai bonheur.

Ljubi 25/03/2015 13:13

Marcher, oui, pas après pas, quand la démarche s'enclenche en mode automatique, cela permet de "rythmer" les pensées, les ordonner. J'emploie souvent l'expression "me vider la tête" alors qu'il me faut reconnaître que le vide total ne parvient cependant jamais à s'installer :-)